Cybercriminalité : très courante, peu évoquée

La numérisation ouvre la porte à une forme croissante de cybercriminalité : la fraude informatique sur Internet. Les chiffres sont préoccupants. Mais les entreprises concernées préfèrent rester dans l’ombre. Jean-Pierre Fekenne, Business Manager Cyber et Fraude chez Euler Hermes, explique pourquoi : « Personne n’aime reconnaître sa vulnérabilité. »

Connaissez-vous les risques de fraude liés à votre entreprise et comment les éviter ?  

CONTACTEZ-NOUS POUR EN SAVOIR PLUS

De nombreuses entreprises redoutent la perte d’image qu’entraîne l’annonce d’une fraude. La cybercriminalité est donc aujourd’hui un phénomène largement méconnu.

Les chiffres officiels d’un auditeur indépendant dressent un tableau fiable de l’ampleur exacte du problème. Ils révèlent que l’impact réel est beaucoup plus élevé qu’on le soupçonne en Belgique : 

  • 77 % des entreprises ont eu affaire à une tentative de fraude au cours des 5 dernières années
  • 22 % des entreprises ont été victimes d’une fraude au cours des 12 derniers mois
  • 150 000 euros est le montant moyen des pertes encourues par une entreprise en cas de fraude

(Source : BDO Fraud Survey Novembre 2018)

À l’échelle mondiale, les pertes financières dues à la cybercriminalité sont encore plus élevées. Il est frappant de constater qu’aucune entreprise, petite ou grande, n’y échappe. Les secteurs où des flux financiers convergent sont toutefois plus sensibles que les autres.

Euler Hermes est le seul assureur sur le marché belge à proposer une couverture élevée contre les pertes financières découlant d’une fraude, ce qui constitue presque un cas unique en Europe.  

La fraude progresse à mesure qu’augmente la numérisation

Les banques et les assureurs traditionnels ne couvrent pas ce type de pertes. La couverture fraude d’Euler Hermes comprend un large ensemble qui indemnise les pertes financières et les frais qui y sont liés. « Cela vaut aussi bien pour la fraude externe que pour la fraude interne. Avec une seule assurance, vous êtes entièrement couvert. Vous pouvez travailler l’esprit tranquille. La Belgique est un marché test intéressant pour notre produit en raison de la taille réduite de son territoire et de la variété du paysage entrepreneurial. »  

Besoin d’une approche pluridisciplinaire

L’assurance fraude a beau être relativement récente, Mr Fekenne constate une augmentation de la prise de conscience parmi les entreprises, notamment à la suite de l’entrée en vigueur du RGPD. « La demande de protection est forte, surtout chez les entreprises qui gèrent de gros ensembles de données sensibles. Mais il existe aussi des acteurs qui sous-estiment encore le risque. Ils investissent dans une protection informatique physique, mais restent sourds au facteur humain : mots de passe peu sûrs, gestion négligente des données, etc. La formation des collaborateurs est donc elle aussi essentielle. »

« Ce qui paie, c’est une approche sur différents fronts. Comparez cela à un incendie dans votre salle des machines : en dépit de toutes les mesures préventives et des systèmes de protection modernes, votre matériel subit inévitablement des dommages en cas d’incendie violent. Une assurance incendie vous aide à indemniser ces pertes. Il en va de même avec une assurance fraude. Les mesures préventives sont indispensables, mais n’excluent jamais entièrement les dommages. »

 

Réduisez les risques de fraude à un minimum absolu

Contactez nos experts Qu'est-ce que l'assure Cyber et Fraude