Quand le patron n'est pas le patron : protégez votre entreprise contre la fraude au CEO

La fraude représente un risque considérable pour les entreprises partout dans le monde. Pas moins d’une entreprise sur trois redoute de ne pas pouvoir continuer à fonctionner après une cyberattaque. Ce chiffre n’a encore jamais été aussi élevé. Les escrocs sont de plus en plus inventifs dans les méthodes qu’ils emploient. Ils visent de plus en plus souvent les collaborateurs.

Connaissez-vous les risques de fraude liés à votre entreprise et comment les éviter ?  

CONTACTEZ-NOUS POUR EN SAVOIR PLUS

Ces dernières années, les entreprises ont lourdement investi dans la sécurisation de leur réseau informatique. Les pirates recourent donc désormais à d’autres formes d’escroquerie. La fraude au CEO est de loin la plus connue : le fraudeur se fait passer pour un haut représentant (CEO, CFO, etc.) – par courriel ou par téléphone – et oblige les collaborateurs abusés à effectuer un paiement (international) ou à dévoiler des informations sensibles. La demande urgente va souvent à l’encontre des procédures de sécurité existantes.

La fraude au CEO progresse, notamment en raison de l’approche professionnelle adoptée par les escrocs. Étant donné qu’ils ont étudié l’entreprise et connaissent ses processus internes, leur communication semble tout à fait crédible. Et ils vont toujours plus loin. Aujourd’hui, il est parfaitement possible de passer un coup de fil frauduleux à partir d’un enregistrement vocal basé sur une vidéo postée sur votre propre chaîne YouTube.

Ne pas baisser la garde

L’ampleur véritable et les dommages économiques de ce type de fraude sont difficiles à chiffrer. La plupart des chefs d’entreprise préfèrent en effet garder le silence sur ce type de pratiques. Mais les entreprises belges n’y échappent pas. Les actions sont relativement simples et impliquent peu de risques pour le fraudeur.

À l’inverse, ce type de fraude est également facile à détecter et à éviter. Il suffit de quelques mesures.

« La première protection est bien sûr la prévention, une entreprise doit informer ses collaborateurs de l’existence de la fraude au CEO et prévoir des mesures de sécurité supplémentaires. »
Henk Deraedt, Director Specialties & Banking Channel chez Euler Hermes

 

Comment éviter la fraude au CEO ?
  • Informez vos collaborateurs des risques.
  • Contrôlez l’authenticité des courriels comprenant des demandes de paiement.
  • Identifiez les lacunes dans vos processus internes de paiement et remédiez-y.
  • Investissez dans une solide sécurisation technique de vos systèmes informatiques.
  • Prévoyez des procédures de notification infaillibles et encouragez votre personnel à les appliquer correctement.
  • Limitez la quantité d’informations disponibles en ligne pour que les fraudeurs soient moins bien informés du fonctionnement interne de votre entreprise.
  • Contactez la police en cas d’opération douteuse.

L’assurance fraude : confort et gestion des risques

La question n’est pas de savoir si votre entreprise sera un jour victime de fraude, mais bien ce que vous ferez quand cela arrivera. Dans une telle situation, vous voulez avoir la certitude que votre entreprise est suffisamment protégée. C’est précisément le but d’une assurance fraude. Euler Hermes couvre différentes formes de fraude comme la cyberfraude, la fraude interne, mais aussi la fraude externe (et notamment la fraude au CEO) dans une seule et même police. Notre protection concerne les frais de réparation ainsi que le montant détourné. Vous limitez donc vos dommages au minimum.

Réduisez les risques de fraude à un minimum absolu

Contactez nos experts Qu'est-ce que l'assure Cyber et Fraude