Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Les nombreuses mesures gouvernementales de soutien ont permis d’éviter de nombreuses faillites en 2020. Pour un grand nombre d'entreprises, ce n'est malheureusement qu'une question de temps. Euler Hermes prévoit une forte augmentation des faillites dès le second semestre 2021

Paradoxalement, la crise actuelle – l'une des pires depuis la seconde guerre mondiale – a provoqué une diminution brutale du nombre de faillites. Cependant, de nombreuses entreprises doivent faire face à des pertes importantes et devront se battre pour survivre jusqu’à la fin de la crise du coronavirus. Dans des pays comme l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et les Pays-Bas, le nombre de faillites a diminué de 13%, voire 50% en 2020 par rapport à l'année précédente. La Belgique a également connu une forte diminution du nombre de faillites. L'année dernière, près de 8.000 entreprises ont fermé leurs portes dans notre pays, contre plus de 10.000 entreprises en 2019.

Pourquoi une telle diminution ? Presque tous les gouvernements des pays développés ont pris des mesures importantes pour octroyer aux entreprises plus de temps et de flexibilité pour se remettre des conséquences économiques de la crise du coronavirus. Les autorités belges ont également mis en place de nombreuses mesures de soutien, dont un moratoire sur les faillites. De plus, de nombreuses mesures ont été étendues ou prolongées lorsque le virus s'est aggravé au cours du second semestre 2020.

Ed Goos, CEO d’Euler Hermes Benelux :

Des réserves de trésorerie épuisées

En raison de toutes ces mesures de soutien, il existe un grand décalage entre la réalité économique et le nombre de faillites. « Les confinements successifs pèsent lourdement sur de nombreuses entreprises », déclare Maxime Lemerle, Responsable de la recherche sectorielle chez Euler Hermes. « Près d’une entreprise sur cinq en Belgique est directement confrontée aux restrictions imposées. » Sans mesure de soutien ou endettement supplémentaire, les réserves de trésorerie de ces entreprises risquent de s’épuiser complètement. Euler Hermes estime que 24% des entreprises de la zone euro risquent une crise de trésorerie en 2021.

Une augmentation du nombre de faillites

Les gouvernements ne peuvent pas maintenir artificiellement les entreprises à flot. « Nous prévoyons une augmentation du nombre de faillites à partir de la seconde moitié de l'année. D'une part, nous serons confrontés à des faillites d'entreprises qui n'étaient déjà plus viables avant la crise et qui utilisaient temporairement les mesures de soutien. D’autre part, de nombreuses entreprises ne pourront plus rembourser leurs dettes en raison de la crise », explique Maxime Lemerle. Euler Hermes s'attend à un nombre record de faillites en Belgique cette année et l'année prochaine.

Les secteurs les plus touchés par la crise du coronavirus représentent un peu plus de 125.000 entreprises et près de 423.000 salariés en Belgique. Au départ, cela concernait principalement l’horeca et autres entreprises du secteur des loisirs. Les sous-secteurs de l'industrie automobile et des services se sont également révélés très sensibles à la crise. « Cependant, le plus grand nombre de travailleurs à risques se trouve dans le commerce de détail de produits non essentiels », dit Maxime Lemerle.

Des entreprises zombies

De nombreuses entreprises connaissaient déjà une période difficile avant la crise du coronavirus. Un grand nombre d’entre elles auraient déposé le bilan depuis longtemps dans des circonstances normales, mais ont pu reporter leur dépôt de bilan grâce aux mesures de soutien. C’est ce qu’on appelle des « entreprises zombies ». Euler Hermes estime qu’environ 13.000 PME de la zone euro étaient déjà très exposées à la faillite avant le déclenchement de la crise du coronavirus (sur la base de l'évolution de leurs bénéfices, de leur capitalisation et de la couverture des intérêts). En Belgique, cela représente 8% de toutes les PME.

Protégez votre entreprise contre les défauts de paiement

Vous n’êtes jamais à l’abri du défaut de paiement ou de la faillite d’un de vos clients. Bien souvent, ces risques entraînent un effet boule de neige. Une assurance-crédit vous protège contre les risques d’impayés et de faillites de vos clients.

28 résultats

mars 26, 2021

Tourisme : l’Europe en première ligne de la reprise

D’après Euler Hermes, l’industrie du tourisme ne peut pas s’attendre à un retour à la normale avant 2024. En savoir plus.

mars 22, 2021

Commerce de gros : retour à la normale en 2021 ?

Apprenez-en davantage sur les défis actuels du secteur de la vente en gros et sur la façon de protéger votre entreprise contre les faillites.

févr. 19, 2021

Prévisions économiques 2021

Le déploiement à grande échelle de divers vaccins contre le Covid-19 stimulera la croissance économique mondiale. Néanmoins, il faudra attendre au moins jusqu'en 2022 pour que l'activité économique revienne au niveau d'avant la crise.

28 résultats