Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Durant ces fêtes de fin d’année inhabituelles, nos économistes se sont mis à rêver d'un monde dans lequel leurs souhaits les plus audacieux seraient réalisés. Nos meilleurs vœux économiques pour 2021 !

Un retour à la normale en 2022

Après des essais cliniques prometteurs, le début d'une campagne de vaccination mondiale est le miracle ultime de Noël. Cela pourrait booster nos prévisions de croissance mondiale : nous prévoyons une progression du PIB de +4,6 % à l’échelle globale en 2021. Mais pour être efficace contre le Covid-19, 70 à 80 % de la population doit être vaccinée. Le scepticisme est particulièrement répandu en Europe occidentale. Si les gouvernements peuvent lancer une campagne de vaccination massive au cours du second semestre 2021 et que l'immunité de groupe devient visible avant la fin de l'année, nous pourrions déjà assister à un retour à quelque chose ressemblant au « business as usual » dès le quatrième trimestre 2021.

Des flux commerciaux mondiaux en hausse

La croissance impressionnante de la Chine et l'allègement des mesures de confinement en Europe ont entraîné une forte reprise du commerce mondial de marchandises au troisième trimestre 2020. Nous espérons que cela se poursuivra en 2021. Nous observons une dynamique concurrentielle dans le commerce mondial. Cela ne signifie pas un retour à un isolationnisme brutal, mais plutôt une redéfinition des chaînes d'approvisionnement mondiales.

Moins de risques politiques

Après une année dominée par les tumultueuses élections américaines, nous espérons un peu plus de calme géopolitique en 2021. Cependant, le risque politique global était déjà à un niveau extrêmement élevé en 2019. La crise de Covid-19 risque d'exacerber ces tensions. Le risque politique est également susceptible d'augmenter dans un contexte où la dette publique mondiale a atteint des niveaux insoutenables, mettant en danger la viabilité à long terme des systèmes de protection sociale.

Pas de tsunami de faillites

Notre premier souhait pour le secteur des entreprises est de voir la fin rapide du confinement, combinée à des effets de confiance positifs sur la consommation et les investissements. Cela permettrait d'augmenter les recettes et les bénéfices, en particulier pour les entreprises des secteurs sensibles au Covid-19, tels que les articles ménagers, l'alimentation et les boissons, les activités de loisirs et le secteur automobile. Ceux-ci représentent un emploi sur quatre en Europe occidentale. Un retour plus rapide que prévu à la normale réduirait également le risque d'effets successifs sur d'autres secteurs, avec des effets positifs pour la construction, l'énergie, les métaux et l'ingénierie mécanique.

Notre deuxième souhait est une suppression progressive, ciblée et affinée, des mesures de soutien des gouvernements. L'injection massive de liquidités sur les marchés financiers, le soutien financier direct et indirect et les ajustements temporaires des cadres d'insolvabilité ont permis d'éviter un tsunami de défaillances à court terme. Toutefois, un retrait prématuré et non préparé des mesures financières pourrait entraîner une pénurie de liquidités à un moment où les entreprises devront financer des besoins accrus en fonds de roulement en plus de la reprise. Si les gouvernements attendent trop longtemps, le nombre de sociétés zombies (non viables sans un soutien gouvernemental massif) augmentera.

Une révolution verte

2021 sera une année décisive pour le changement climatique et marque le début des guerres de la durabilité dans lesquelles l'Europe, les États-Unis et la Chine se battront pour le leadership mondial en matière de technologie verte. Mais avec l'imminence de nouvelles catastrophes climatiques, nous devrons commencer à mettre en œuvre des stratégies d'émissions négatives, en commençant par le reboisement à grande échelle et en réinventant l'industrie de la construction pour transformer les bâtiments en puits de carbone. Les dépenses d'infrastructure dans les investissements verts et le numérique sont susceptibles d'augmenter en spirale, avec un potentiel de croissance de nos économies à moyen et long terme à la clé.

28 résultats

mars 26, 2021

Tourisme : l’Europe en première ligne de la reprise

D’après Euler Hermes, l’industrie du tourisme ne peut pas s’attendre à un retour à la normale avant 2024. En savoir plus.

mars 22, 2021

Commerce de gros : retour à la normale en 2021 ?

Apprenez-en davantage sur les défis actuels du secteur de la vente en gros et sur la façon de protéger votre entreprise contre les faillites.

févr. 19, 2021

Prévisions économiques 2021

Le déploiement à grande échelle de divers vaccins contre le Covid-19 stimulera la croissance économique mondiale. Néanmoins, il faudra attendre au moins jusqu'en 2022 pour que l'activité économique revienne au niveau d'avant la crise.

28 résultats