Dans quatre pays sur cinq, le nombre de faillites va augmenter en 2020

L’augmentation du nombre de faillites au niveau mondial se poursuit, impliquant des risques plus élevés à l'exportation : c'est la conclusion du dernier « Global Insolvency Report » d'Euler Hermes. Le rapport du leader mondial de l’assurance-crédit couvre 44 pays et 87% du PIB mondial.
 
  • Le nombre de faillites d’entreprises a augmenté pour la troisième année consécutive en 2019 : +9% de défaillances par rapport à 2018, selon le « Global Insolvency Report » d’Euler Hermes, qui couvre 44 pays représentant 87% du PIB mondial.
  • En 2020, le nombre de faillites partira à nouveau à la hausse : +6% au niveau mondial.
  • L'Asie sera le principal contributeur à cette hausse. En Europe occidentale, le nombre de faillites augmentera dans la plupart des pays.
  • Les défaillances en Belgique devraient augmenter de +2% en 2020 et atteindre à nouveau un niveau historiquement élevé ; elles resteront stables au Luxembourg.
  • Le nombre de faillites de grandes entreprises réalisant un chiffre d’affaires de plus de 50 millions d’euros reste à un niveau élevé et préoccupant.

Les défaillances d'entreprises ont augmenté de +9% en 2019, principalement en raison d'une hausse prolongée en Chine (+20%) et, dans une moindre mesure, d'un retournement de tendance en Europe occidentale (+2%) et en Amérique du Nord (+3%).

La Belgique continue d'enregistrer de nouveaux records en matière de faillites (de +7% en 2019 à +2% en 2020). Cependant, une partie de cette hausse n’est pas due à des raisons économiques, mais à une modification de la loi. Désormais, les asbl et professions libérales peuvent également faire faillite. De plus, les tribunaux peuvent supprimer des sociétés inactives et limiter certaines formes de fraude.

Une faiblesse économique persistante, des incertitudes politiques et sociales

Selon les experts d'Euler Hermes, cette évolution préoccupante au niveau mondial est due à la combinaison d'un rythme de croissance économique faible, notamment dans les économies avancées et dans le secteur de l’industrie. De plus, les effets directs et indirects des différends commerciaux, des incertitudes politiques et des tensions sociales y contribuent également.

En 2020, même si les politiques monétaires devraient rester favorables, elles ne suffiront pas à contrebalancer la baisse de la demande, le durcissement de la concurrence sur les prix et la hausse des coûts de production, notamment au niveau des salaires.

Les risques à l'exportation augmentent presque partout

En conséquence, le nombre de faillites devrait à nouveau progresser de +6% au niveau mondial cette année, pour la quatrième année consécutive. L'Asie reste le principal contributeur (+8% par rapport à 2019), notamment à cause de la Chine et de l'Inde. En Europe occidentale, la croissance économique restera inférieure au seuil historique, avec, en conséquence, un nombre de faillites en augmentation (+1,7%), et ce dans la plupart des pays. Au niveau mondial, quatre pays sur cinq afficheront une hausse des défaillances en 2020, à l'exception du Brésil (-3%), de la France (0%) et du Luxembourg (0%).

Les grandes faillites et leurs conséquences

Le nombre de défaillances majeures est resté relativement stable sur un an (249 faillites d’entreprises avec un chiffre d’affaires supérieur à 50 millions d’euros pendant les trois premiers trimestres de 2019), mais leur gravité a augmenté en termes de chiffre d'affaires cumulé, ce qui pourrait avoir de graves conséquences (effet domino) sur les prestataires le long des chaînes d'approvisionnement. En effet, plus le chiffre d'affaires des candidats à la faillite est important, plus le préjudice est important pour les fournisseurs individuels. Les secteurs particulièrement en danger sont la construction en Asie, l'énergie et le commerce de détail en Amérique du Nord, et le commerce de détail et les services en Europe occidentale.

« Global Insolvency Report » : découvrez l’étude complète ici.

23 résultats

oct. 20, 2020 | Presse & Média

Un Brexit dur pourrait causer des pertes à l’exportation

Selon les derniers calculs d’Euler Hermes, un Brexit dur pourrait coûter jusqu'à 33 milliards d'euros d'exportations annuelles au pays de l’Union européenne. L’Allemagne, les Pays-Bas, la France et la Belgique seront les pays les plus touchés.

oct. 01, 2020 | Presse & Média

Le Groupe Euler Hermes annonce un changement à la tête de son Directoire

Le Groupe Euler Hermes, leader mondial de l’assurance-crédit, annonce aujourd’hui que Wilfried Verstraete, Président du Directoire pendant 12 ans, a décidé de quitter ses fonctions opérationnelles.

sept. 24, 2020 | Presse & Média, COVID-19

Covid-19 : économie mondiale en mode « stop & go »

Selon les dernières prévisions économiques d’Euler Hermes (Allianz), leader mondial de l’assurance-crédit, l’économie mondiale fonctionnera en mode « stop & go » jusque fin 2022.

23 résultats