L’économie subit un choc sans
précédent

L'économie subit un choc sans précédent

Avec une croissance négative attendue de -3,3 % du PIB mondial en 2020, la pandémie de Covid-19 frappe de plein fouet l’économie à l’échelle globale, tel un impact de météorite. Les économistes d’Euler Hermes prévoient des pertes commerciales sans précédent, une forte augmentation des faillites et des pertes d'emplois massives. Malgré la perspective d'une sortie du confinement, l'économie ne se remettra pas immédiatement de ce choc. Un scénario en forme de U et un scénario en forme de L, beaucoup plus pessimiste, sont tous deux possibles.

Il semble que l'économie mondiale se dirige vers la plus grande récession depuis la Seconde Guerre mondiale. La contraction de l'économie mondiale en 2020 est estimée à -3,3 %. Cela signifie l'équivalent de 9.000 milliards de dollars. Pour vous donner une idée, cela correspond au PIB de l'Allemagne et du Japon réunis. Les conséquences de la crise du Covid 19 sont deux fois plus graves qu'après la crise financière de 2008. Plus de la moitié de la population mondiale est en confinement.

Quelques chiffres

Les chiffres montrent la dure réalité. La Belgique, elle aussi, est touchée.

Croissance économique – évolution du PIB

 

Situation avant la crise

2020

Scénario U*

2020

Scénario L

2021

Scénario U*

2021

Scénario L

Globale

2,5%

-3,3%

-6,0%

5,3%

0,7%

Belgique

1,4%

-8,3%

-19,5%

10%

-1,0%

Zone euro

1,2%

-9,3%

-20,0%

9,3%

-2,5%

* En supposant un confinement de 2 mois et une sortie très progressive

Aucune raison d'être euphorique

Bien que nous soyons impatients de sortir du confinement et de cette crise, il n'y a pas encore de raison de s'enthousiasmer outre mesure. Même si la plupart des économies vont progressivement redémarrer, elles ne fonctionneront probablement qu’à 70 à 80 % de leur capacité pendant quelques trimestres. Sur les marchés boursiers et financiers également, la situation va se détériorer avant qu’elle ne s'améliore.

Alors que nos économistes ont d'abord supposé un scénario en forme de U, avec une reprise en douceur après une crise profonde, ceci n'est plus certain aujourd'hui. Certains signes indiquent que nous nous dirigeons vers une crise prolongée en forme de L. Dans ce cas, il faudra peut-être plusieurs années avant que l'économie ne retrouve sa vitesse de croisière.

Le sauvetage a un prix

Au début de la crise, de nombreux pays ont pris des mesures massives pour absorber les coûts financiers, économiques et sociaux immédiats de la crise. La Belgique aussi. Pensez au chômage temporaire, aux aides publiques aux entreprises, au report des paiements... Tout cela coûte très cher. Le prix à payer pour sauver des emplois, par exemple, dépasse dans la plupart des pays plus de 1,5 % de leur PIB. Les dettes publiques sont donc énormes. Les banques centrales ont également tout mis en œuvre pour éviter une catastrophe.

Pas à pas

Maintenant, le temps est venu de se tourner vers l'avenir pour sortir de cette crise.  Il est presque certain que nous ne sortirons de cette phase de confinement que très progressivement. Chaque pays le fera à son propre rythme et cela peut prendre trois à quatre mois. Nos économistes prévoient quatre phases. De l'immobilisation complète, en passant par une réouverture nationale progressive puis internationale jusqu'à un redémarrage complet. Certains secteurs, comme la construction, pourront redémarrer plus rapidement que, par exemple, les hôtels, les restaurants et le commerce de détail. Mais le retour à la normale ne se fera pas avant mi-2021 et dépendra également de la disponibilité d'un vaccin d'ici là.

La voie de la reprise diffère également selon les régions. Par exemple, l'Europe et les États-Unis semblent choisir une voie différente, la Chine confirme un redémarrage partiel et une tempête parfaite attend les pays émergents.

Keep calm and carry on

Pour garantir que nous obtenions une reprise de l'économie en forme de U et non la redoutable crise prolongée (en forme de L), des décisions politiques sans précédent seront nécessaires. Alors qu'auparavant, l'accent était mis sur des mesures urgentes pour sauver les liquidités, nous avons besoin aujourd’hui de mesures progressives et soigneusement choisies pour éviter les faillites et relancer l'économie en sorte qu’elle ne devienne pas une sorte de zombie.

Découvrez l’étude complète ici  (en anglais).

14 résultats

sept. 24, 2020 | Presse & Média, COVID-19

Covid-19 : économie mondiale en mode « stop & go »

Selon les dernières prévisions économiques d’Euler Hermes (Allianz), leader mondial de l’assurance-crédit, l’économie mondiale fonctionnera en mode « stop & go » jusque fin 2022.

août 25, 2020 | COVID-19, Défauts de paiement

Le monde après le Covid-19

En mai 2020, Matt Williams a commencé à travailler chez Euler Hermes BeLux en tant que Directeur Risque. Trois mois plus tard, nous lui avons posé 5 questions sur le monde sous l’impact du Covid-19.

août 21, 2020 | COVID-19

Covid-19 : Message de Wilfried Verstraete

Wilfried Verstraete nous fait part de la situation économique à venir et de ce que font nos équipes pour soutenir nos clients et nos partenaires.

14 résultats