Perspectives économiques générales pour la Belgique et impact du Brexit : 9 faits à prendre en compte

1. Croissance

La croissance économique mondiale ralentit. Cette tendance s’observe également dans les pays économiques les plus forts. Les prévisions pour 2019-2020 peuvent être ajustées en fonction de l’évolution des différends commerciaux et du Brexit, mais, quel que soit le scénario, nous supposons un ralentissement de la croissance.

2. Insolvabilités

Le Global Insolvency Index révèle une augmentation du nombre de faillites au cours des 3 dernières années. En 2019, nous prévoyons une augmentation mondiale de 7 %. En Belgique aussi, ce chiffre dépassera celui de 2018. Au cours des 4 premiers mois de 2019, nous constatons déjà une augmentation de +3,7 % (dont +11 % en Flandre, +4 % en Wallonie et -8 % à Bruxelles).

3. DSO

Contrairement aux tendances des principaux pays exportateurs, le DSO moyen pour les entreprises belges diminue de 4 jours en 2018 pour atteindre 59 jours en moyenne. Malgré cette amélioration, le besoin en fonds de roulement des entreprises belges ne diminue pas. L’augmentation des stocks permet de maintenir le financement au même niveau.

4. Claims

Euler Hermes Belgique a enregistré cette année une nette augmentation du nombre et de l’importance des indemnités par rapport à 2018. En 2019, EH a enregistré une augmentation de 10 % des indemnités en Belgique et de 14 % dans le monde.

5. Secteurs sensibles

Les pertes sont enregistrées principalement dans les secteurs de la construction, de l’agroalimentaire et du commerce de détail.

6. Pays exportateurs sensibles

Les risques à l’exportation pour les assurés belges se concentrent également dans les principaux pays exportateurs de la Belgique (UK, FR, DE, IT, NL). Sur le continent européen, il faut particulièrement faire attention à Chypre, à la Turquie, à l’Italie, à la Croatie et à la Roumanie.

7. Prévisions

Nos économistes prévoient que :

  • Les États-Unis et la Chine parviendront à un accord au troisième trimestre de 2019, ce qui entraînera une baisse des tarifs d’importation et de l’incertitude.
  • Les taux d’intérêt resteront bas grâce à la politique monétaire de la BCE.
  • Un accord de « soft Brexit » sera ratifié avec un retard possible, ce qui repoussera encore les investissements des entreprises.

8. RISK STANCE EHBE

Compte tenu de l’augmentation des risques et des incertitudes, il est important de renforcer la vigilance. Les risques à l’exportation des entreprises belges, en particulier dans les secteurs touchés par le Brexit tels que l’agroalimentaire, l’automobile, la chimie, la construction mécanique, la pharmacie, le textile et le transport, sont donc suivis de très près.

9. Exposition

Malgré cette vigilance accrue, notre exposition a augmenté de 2 % en 2019 par rapport à 2018.

Vous avez des questions ou voulez plus d'informations ?

Nous contacter +32(0)2 289 31 11