Perspectives économiques pour 2020 et 2021 : défendre la croissance à tout prix

  • La croissance économique mondiale sera de 2,4 % en 2020 et de 2,8 % en 2021
  • Pas de nouvelle escalade du conflit commercial entre les États-Unis et la Chine, mais pas de désescalade non plus
  • La zone euro devrait connaître une croissance inférieure à son potentiel
  • Les politiques monétaires resteront le principal filet de sécurité

L’année 2019 a été marquée par un niveau d'incertitude record. Cependant, une récession à grande échelle a pu être évitée grâce à des actions rapides et importantes de politique monétaire. À quoi devons-nous nous attendre pour 2020 et 2021 ? Voici les 10 prévisions des économistes d’Euler Hermes :

  1. La croissance économique mondiale devrait avoir atteint son point bas au quatrième trimestre de 2019, puis converger vers +3,0% à l'horizon 2021, tout en restant inférieure à cette valeur.
  2. Les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine devraient rester sous contrôle : une escalade tarifaire est peu probable en année électorale. Nous prévoyons donc une faible croissance du volume des échanges à +1,8% en 2020 et +2,5% en 2021.
  3. Quel que soit le vainqueur des élections présidentielles, les États-Unis devraient mettre en œuvre davantage de mesures de relance budgétaire en 2021 et pousser à une augmentation de la dette publique et des entreprises.
  4. La Chine ne stimulera pas l'économie mondiale : la croissance du PIB chinois devrait atteindre +5,9% en 2020 et +5,8% en 2021, grâce à des mesures modérées de relance monétaire et fiscale. Ces mesures seront cependant suffisantes pour atteindre l'objectif des dirigeants chinois de doubler le PIB entre 2010 et 2020. Le ralentissement actuel ne devrait toutefois pas être inversé.
  5. L'économie de la zone euro devrait croître en dessous de son taux potentiel. La croissance sera de 1,4 % en 2020-21, car les défis du secteur automobile prévalent. Les dépenses budgétaires devraient rester modérées.
  6. Les politiques monétaires resteront accommodantes dans la plupart des pays, offrant un filet de sécurité pour la croissance et les marchés.
  7. Les troubles politiques généralisés de par le monde devraient conduire à des politiques fiscales plus distributives et à des salaires plus élevés au lieu des bénéfices des entreprises.
  8. Les entreprises non-exportatrices (services et construction) obtiendront de meilleurs résultats que celles qui dépendent de revenus étrangers, en raison de l'orientation très expansionniste des politiques monétaires et budgétaires, qui bénéficieront principalement à la demande intérieure.
  9. Les marchés des capitaux devraient rester dans un régime de volatilité (exceptionnellement) faible, car l'effet modérateur de la politique monétaire non conventionnelle prévaut.
  10. Le dollar US devrait se déprécier de -4% en 2020 tout en soutenant l'appétit pour le risque dans les marchés émergents grâce à un environnement de très faibles rendements dans les économies avancées.

Lisez l’étude complète des économistes d’Euler Hermes ici (en anglais).

23 résultats

oct. 20, 2020 | Presse & Média

Un Brexit dur pourrait causer des pertes à l’exportation

Selon les derniers calculs d’Euler Hermes, un Brexit dur pourrait coûter jusqu'à 33 milliards d'euros d'exportations annuelles au pays de l’Union européenne. L’Allemagne, les Pays-Bas, la France et la Belgique seront les pays les plus touchés.

oct. 01, 2020 | Presse & Média

Le Groupe Euler Hermes annonce un changement à la tête de son Directoire

Le Groupe Euler Hermes, leader mondial de l’assurance-crédit, annonce aujourd’hui que Wilfried Verstraete, Président du Directoire pendant 12 ans, a décidé de quitter ses fonctions opérationnelles.

sept. 24, 2020 | Presse & Média, COVID-19

Covid-19 : économie mondiale en mode « stop & go »

Selon les dernières prévisions économiques d’Euler Hermes (Allianz), leader mondial de l’assurance-crédit, l’économie mondiale fonctionnera en mode « stop & go » jusque fin 2022.

23 résultats