Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

La croissance économique mondiale étant presque au point mort à la fin de 2020, les chaînes d'approvisionnement mondiales risquent de subir un effet domino de faillites généralisées. Cet événement déclenché par le covid-19 affectera pratiquement tous les secteurs, toutes les régions et tous les modèles économiques.

Les secteurs sensibles au covid-19 tels que l'hôtellerie, la vente au détail non alimentaire et le transport (en particulier le transport aérien et l'automobile) devront résister aux pires insolvabilités de leurs clients. D’après nos experts, cela pourra conduire à une augmentation des faillites mondiales de +25% en 2021. Qu’est-ce que l'effet domino et pourquoi est-ce une menace en termes de risques de faillites des entreprises?

Déclencher une réaction en chaîne d’insolvabilités

L'effet domino d’insolvabilités est une réaction en chaîne qui commence lorsqu'une entreprise insolvable est incapable de respecter ses obligations envers ses partenaires commerciaux. Dans sa forme la plus simple, c'est lorsqu'une entreprise est incapable de régler les paiements avec ses clients et fournisseurs, les laissant ainsi face à des factures impayées.

De telles insolvabilités sapent la liquidité de la chaîne d'approvisionnement au sens large, ce qui rend l'effet domino plus probable. Cette incapacité à respecter les obligations peut déclencher une réaction en chaîne à travers les réseaux commerciaux, le long des liens entre les entreprises, les secteurs et les pays, conduisant finalement à d'autres défauts de paiement et faillites.

Pourquoi le covid-19 a retardé l'effet domino des faillites

L'aide publique massive des gouvernements a gelé la situation de nombreuses entreprises et conduit à une baisse sans précédent et artificielle des faillites d'entreprises dans le monde en 2020. La suppression progressive des aides publiques dépend toujours de l'incertitude pandémique. Pourtant, bien que graduelle et ordonnée, celle-ci déclenchera un retour à un nombre normalisé de faillites sous deux formes : les faillites liées aux entreprises qui n'étaient plus viables avant la crise mais qui étaient maintenues à flot grâce aux mesures gouvernementales et celles des entreprises fragilisées par la crise due au surendettement ou à la sous-capitalisation.

Dans des conditions normales, un grand nombre de facteurs influencent la gravité, la pénétration ainsi que le niveau de risque de chaîne d'approvisionnement, résultant de l'effet domino des faillites.

  1. Par exemple, s'il existe une liquidité du marché et un accès au crédit, l'impact peut être moins prononcé.
  2. Cela dépend également du degré de dépendance d’une entreprise et de son secteur d’activité à 'une organisation avant que celle-ci ne fasse faillite. Si la dépendance à l'égard d'une entreprise est élevée - le fameux facteur de concentration des ventes ou de l'offre - alors le risque de faillite sera également élevé et l'effet peut être dramatique.
  3. La surprise est également un facteur clé. Si vous êtes en mesure de prédire qu'un client rencontrera des difficultés, vous pouvez atténuer ou même prévenir les pertes avant qu'elles ne se produisent. En revanche, si les événements se déroulent à grande vitesse ou à très grande - échelle avec une longue chaîne d'approvisionnement ou de longs délais de paiement, tout au long de la chaîne - l'effet domino des faillites est potentiellement accru.

Réduire les risques liés à la chaîne d'approvisionnement durant le calme avant la tempête

Grâce à une liquidité sans précédent sur les marchés mondiaux, les entreprises se trouvent désormais dans une position unique. En effet, les cadres supérieurs ont l’opportunité sans précédent, d’anticiper ainsi que de réduire leurs risques de chaîne d'approvisionnement et ce avant le retrait du soutien de l'État, toujours dépendant de l'incertitude pandémique.

Atteindre le niveau d'information requis en interne n’est pas toujours possible pour de nombreuses entreprises. Mais avec des solutions telles que l'assurance-crédit, les entreprises peuvent être assurées d'être protégées contre les risques d’impayés et de faillites de leurs clients.

L'assurance-crédit indemnise votre entreprise en cas de factures impayées, mais surtout, elle vous permet d'éviter les créances irrécouvrables. Les assureurs-crédit comme Euler Hermes investissent beaucoup de temps et de ressources pour cartographier soigneusement le paysage mondial du crédit commercial. Ils évaluent les niveaux de risque des entreprises et conseillent leurs clients sur la manière la plus sûre de commercer.

On dit souvent que connaître ses clients est un mantra commercial essentiel et cela restera d’application en 2021. Plus vous aurez une idée précise des capacités de paiement de vos clients, mieux vous pourrez anticiper un potentiel effet domino.

28 résultats

mars 26, 2021

Tourisme : l’Europe en première ligne de la reprise

D’après Euler Hermes, l’industrie du tourisme ne peut pas s’attendre à un retour à la normale avant 2024. En savoir plus.

mars 22, 2021

Commerce de gros : retour à la normale en 2021 ?

Apprenez-en davantage sur les défis actuels du secteur de la vente en gros et sur la façon de protéger votre entreprise contre les faillites.

févr. 19, 2021

Prévisions économiques 2021

Le déploiement à grande échelle de divers vaccins contre le Covid-19 stimulera la croissance économique mondiale. Néanmoins, il faudra attendre au moins jusqu'en 2022 pour que l'activité économique revienne au niveau d'avant la crise.

28 résultats