Mauvais paiement : six signaux d’alarme

Ne laissez aucune chance aux mauvais payeurs : découvrez les 6 signaux d'alarme ainsi qu'une solution efficace

La santé financière de votre entreprise est une préoccupation permanente, surtout maintenant que les conséquences économiques du coronavirus se font ressentir. Mais après une crise, une vigilance accrue est de mise. Car le risque que les clients et prospects mettent en danger votre propre santé financière est alors plus élevé que jamais.

À quels signaux d’alarme reconnaît-on les mauvais payeurs potentiels ? Comment éviter le mauvais paiement ? Et que faire pour vous en prémunir efficacement ? Nous passons tous les éléments en revue ici.

Ces 6 signaux d'alarme laissent présager un mauvais paiement

Le mauvais paiement est comme une maladie grave (et malheureusement souvent fatale) : une détection précoce est essentielle. Mais mieux vaut encore prévenir que guérir. La pratique montre que le mauvais paiement est souvent précédé par une série de signaux.

Les reconnaissez-vous ?

1. Le comportement en matière de paiement change.

Un signal d’alarme fréquent : les factures en suspens sont payées de plus en plus tard. Cette pratique est dénommée lagging. Vous recevez une demande de report de paiement ? Vous pouvez éventuellement l'accepter, moyennant des accords stricts. Mais si le paiement tardif devient progressivement un schéma récurrent, il peut conduire au mauvais paiement.

2. Les excuses s’accumulent.

« Notre comptable est en vacances et nous règlerons cela dès qu’il/elle sera de retour », « Nous rencontrons des problèmes techniques avec le système », « Il y a eu une erreur avec la livraison », voire « En fait, nous ne sommes pas du tout satisfaits de ce que vous avez livré » Des excuses successives pour le non-paiement ou le paiement tardif de vos factures doivent allumer toutes vos lampes rouges.

3. Votre client est soudain difficilement joignable.

E-mails sans réponse. Appels téléphoniques non pris. Voicemail après voicemail. SMS sans réponse. Si un client ne vous contacte pas après des tentatives répétées, vous savez que la situation est (probablement) critique.

4. Le management n’est pas très stable.

Le management de votre client est lié à des entreprises ayant un historique négatif en termes de paiements ou de faillites ? Dans les petites entreprises en particulier, le passé constitue souvent un bon indicateur de l’avenir. Une vigilance accrue ne peut pas faire de tort.

5. Beaucoup de changements surviennent chez votre client.

Des changements surviennent souvent au niveau du management ou au sein du siège ? L’exercice en cours est prolongé sans explication fondée ? L’entreprise a-t-elle déposé ses comptes annuels à temps ? Si ce n’est pas le cas, cela soulève déjà des questions. Les changements ne sont pas un problème en soi, mais s’ils ne sont pas en phase avec les pratiques habituelles, mieux vaut rester sur vos gardes.

6. Votre client a de moins en moins de clients.

Votre client dépend de plus en plus d’une base de clients réduite ? Un problème avec l’un de ces acheteurs peut déséquilibrer la chaîne tout entière. Gardez toujours à l'œil la situation dans son ensemble.

Vous pouvez contrôler attentivement ces signaux d’alarme auprès de vos clients existants.

La situation se complique quand vous voulez identifier les mauvais payeurs potentiels parmi vos prospects. C’est néanmoins très important, car pour connaître une croissance durable après une crise, vous avez besoin d’un fichier de nouveaux clients fiable et durable.

Faites un test de solvabilité ici

Une approche proactive des mauvais paiements vous épargnera bien des soucis

Avec une politique forte et rigoureuse en matière de paiements, vous vous préserverez des mauvais payeurs et des faillites. Voici comment faire.

1. Réagissez rapidement aux retards de paiement

Une seule facture non payée peut avoir de lourdes conséquences. Voilà pourquoi il est essentiel de détecter et recouvrer rapidement les paiements en retard. Tout commence par des contrats clairs et dûment signés. Moins il y a de possibilités de contestation, plus vous aurez de chances de récupérer (rapidement) une facture non payée.

2. Créez un système de rappels et de mises en demeure

Les retards de paiement ne sont pas toujours un signe de mauvaise volonté. Il s'agit généralement de petits oublis. Vous pouvez attirer l'attention de votre client sur la facture non payée au moyen d'un simple rappel. Vous optimiserez ainsi vos chances d'être payé. Bon à savoir : il existe des logiciels qui envoient automatiquement des rappels au bout d'un certain délai.

3. Externalisez vos recouvrements

Les arriérés de paiement sont parfois sources de tensions entre client et fournisseur. Un expert indépendant peut ramener la sérénité. Un bureau de recouvrement professionnel a l'habitude des négociations difficiles sur les paiements en souffrance. Il peut proposer des solutions créatives qui satisferont à la fois le client et le fournisseur.

4. Trouvez un arrangement à l'amiable

Parfois, une procédure judiciaire est inévitable pour recouvrer votre facture non payée. Mais mieux vaut ne pas en arriver là. Avec un arrangement à l'amiable, vous démontrez votre bonne volonté à votre client. Un arrangement à l'amiable est non seulement plus rapide et moins coûteux qu'une procédure judiciaire, il vise aussi à préserver la relation commerciale.

5. Accordez un report de paiement

Une forme attrayante d'arrangement à l'amiable réside dans le report de paiement. Le client pourra alors rembourser le montant dû en plusieurs tranches étalées sur une période donnée. La plupart du temps, un intérêt viendra également s'y greffer, en compensation du paiement tardif.

L'assurance-crédit offre une protection contre les factures non payées

Résumons la situation. Une gestion de crédit efficace est la base de la santé financière. Prêter attention aux signaux d’alarme dans le comportement de vos clients existants fait un monde de différence. Tout comme la prise de mesures proactives et réactives.

Mais souvent, cela ne suffit pas. Tout simplement parce que le risque a fortement augmenté et que votre propre résilience est soumise à rude épreuve. Pensez-y : les payeurs tardifs ou les faillites peuvent compromettre votre propre solvabilité.

L'assurance-crédit appropriée offre alors une protection efficace. Quoi qu'il arrive, vos pertes seront indemnisées. Afin que vous puissiez continuer à investir et vous développer sans entraves.

Un bon assureur-crédit :

  • vous aide à éviter autant que possible le mauvais paiement ;
  • surveille la santé financière de vos prospects et clients sur la base de données actualisées de plus de 80 000 entreprises dans 55 pays ;
  • veille à ce que vos clients donnent la priorité aux factures non payées et respectent leurs échéances de paiement ;
  • recouvre vos factures impayées ;
  • vous paie pour vos biens et services, même si votre client fait faillite.

Prémunissez-vous contre les mauvais payeurs et les faillites avec une assurance-crédit d'Euler Hermes. Vous profiterez directement de tous ses avantages.

20 résultats

sept. 07, 2020 | Défauts de paiement

Ce que les directeurs financiers pensent de la crise

Au printemps 2020, Euler Hermes a mené une enquête à grande échelle auprès de plus de 1.000 directeurs financiers. Comment vivent-ils l'impact du Covid-19 ? Leurs réactions sont assez nuancées. Découvrez-en plus dans cet article.

août 31, 2020 | Défauts de paiement

Risques de faillites : prévenir et guérir

L'augmentation prévue des faillites a été amplifiée par la crise du Covid-19. Comment protéger votre entreprise contre ce risque accru ? Nos maîtres-mots sont prévenir et guérir.

août 25, 2020 | COVID-19, Défauts de paiement

Le monde après le Covid-19

En mai 2020, Matt Williams a commencé à travailler chez Euler Hermes BeLux en tant que Directeur Risque. Trois mois plus tard, nous lui avons posé 5 questions sur le monde sous l’impact du Covid-19.

20 résultats

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER NOUS CONTACTER +32(0)2 289 31 11